Evacuations depuis Août

Comme chaque année, les habitants des squats et bidonvilles de l'agglomération grenobloise se retrouvent à la rue suite à des évacuations.

Plus d'une vingtaine de lieux de vie ont été répertoriés par l'équipe de Roms Action depuis le début de l'année 2014.


27/09/2014 - Une première dans l'agglomération grenobloise : Un squat évacué un samedi matin!

L'évacuation du squat Moulissimo à St Martin d'Hères s'est déroulée samedi matin à partir de 6h30.
Environ 160 personnes vivaient sur ce lieu. Samedi, une centaine d'entre elles étaient encore présentes.
5 personnes auraient été reconduites à la frontière, 14 ont reçu une OQTF (Obligation de quitter le territoire français) sans délai. 
Le CCAS de St Martin d'Hères a proposé une mise à l'abri pour 6 familles (25 personnes) pour le week end. Cette prise en charge a concerné des familles avec enfant de moins de 1 an.
Les autres...aucune solution proposée.
Le squat a été démoli par des pelleteuses le jour même laissant des familles sans solution, avec le strict minimum comme affaires personnelles.
Roms Action est indignée par cette évacuation.
Evacuer un week end semble être une nouvelle manière de limiter le soutien aux familles.
L'association Roms Action tient à remercier l'implication de Maitre Costa dans cette affaire, qui a pu se mobilier pour soutenir les familles dans leur recours OQTF, ainsi que tous les autres bénévoles et personnes présentes sur les lieux.

Communiqué de presse du 26/08/2014
"Le 20 août, les forces de l'ordre ont évacué le squat « Drac ouest » à Fontaine.
Une vingtaine de personnes (Roms roumains) y vivaient. Parmi elles, 5 enfants,
dont 3 scolarisés.
Aucune solution de relogement ne leur a été proposée. Evacuation sèche…
Et pourtant, la circulaire du 26 août 2012 stipule bien qu’aucune évacuation ne doit
se faire sans relogement ! Les personnes errent maintenant dans les rues de
l’agglomération, en attendant de trouver un nouveau lieu pour se poser,
probablement grossir un bidonville existant !
Bien que résidant dans l’agglomération grenobloise depuis longtemps, aucune offre
d’hébergement ne leur est faite. La possession d’une adresse postale est de plus en
plus compliquée, alors que c’est la première marche pour l’accès à l’insertion.
Roms Action dénonce l’attitude de l’Etat qui se réfugie derrière un manque de
moyens pour ne pas respecter la loi. Nous craignons beaucoup que d’autres
évacuations se fassent encore avec l’aide de la police, sur ordre du Préfet.
Roms Action sera vigilant et exige que, signée par sept ministres du
gouvernement, la circulaire du 26 août 2012 soit appliquée."

Association ROMS ACTION
avec le soutien du collectif Alerte Isère