Public Cible
Des ménages de la minorité rom ressortissants de l’Union européenne et séjournant de façon intermittente ou permanente dans l’agglomération grenobloise

Des ménages de la minorité rom ressortissants de l’Union Européenne et séjournant de façon intermittente ou permanente dans l’agglomération.

Environ 170 familles sont suivies et/ou accompagnées par l'association. Le nombre de personnes varie régulièrement.

- Population européenne depuis le Moyen Age, vivant dans divers pays d'Europe avec des nationalités distinctes, les Roms sont marginalisés et victimes de répression et/ou de négation depuis des siècles. Sédentaires dans les pays de l’Est de l’Europe, en migration partielle (allers retours) dans les pays de l’Ouest, ils ont pour la majorité d’entre eux un faible niveau de scolarisation, de qualification et d'emploi et vivent au jour le jour dans une très grande précarité du point de vue de l’habitation et des ressources. Ces conditions de vie (de survie) expliquent leurs difficultés à se repérer dans le temps et dans l’espace, à anticiper et prévoir, et à concevoir des projets réalisables. Actuellement, 170 familles de Roms européens migrants (soit 580 personnes, dont 304 enfants), sont connues par Roms Action et vivent sur l’agglomération grenobloise, dans des conditions très précaires. A ce jour, ces familles sont dispersées sur une vingtaine de lieux de vie….

De nationalité roumaine, ou pour une partie de double nationalité (aussi hongroise), ces personnes sont originaires des départements de l’ouest et du centre de la Roumanie. La majorité d'entre elles souhaitent construire leur projet de vie en France et effectuent les démarches nécessaires pour y accéder. Certaines effectuent des allers et retours réguliers au pays, où une partie de la famille est restée, et où elles vivent de façon sédentaire dans des conditions précaires.

Une quinzaine de familles, arrivées il y a plusieurs années, ont réussi à s’intégrer après avoir trouvé un emploi et un logement dans le dispositif de droit commun.

Une dizaine de familles bénéficient (ou ont bénéficié) du Dispositif d’Insertion mis en place en 2012 et intégré dans une Maitrise d’Oeuvre Urbaine et Sociale depuis décembre 2013.